8 mars 2018 2018 – Héros et salauds

« Agir c’est combattre » disait Proudhon… Et combattre c’est s’adapter, sans se renier, sans compromission. Trouver la ressource pour agir est le leitmotiv de l’Aménageur, qu’il s’agisse de l’envie de faire ou des moyens de faire.

S’adapter en avançant ! Ne regarder ni vers le haut (doit-on en attendre quelque chose ?), ni vers le bas (est-il utile de se résigner ?), fixer l’horizon et réduire cet écart qui nous distance de nos rêves d’urbaniste. Voilà ce que j’appellerai notre fil rouge pour 2018.

Le combat de l’homme contre les éléments est ancien et récurrent. La violence de la confrontation a d’abord orienté l’homme vers une logique unique de protection. Mais l’interaction perpétuelle de l’eau et de l’homme invite l’aménageur d’aujourd’hui à s’adapter et à considérer l’eau comme un allié, parfois même stratégique. Lucille Leday a souhaité partager avec nous sa réflexion sur les rapports ambigus que l’homme entretient avec l’eau.

L’action perpétuelle de l’homme sur son territoire a façonné considérablement nos paysages, tous anthropisés, à de rares exceptions près. Claire Philippe rebondit et nous invite à prendre du recul, à l’occasion de l’exposition « Paysages français » qui s’est tenue à la BnF du 24 octobre 2017 au 4 février 2018.

Le combat de l’homme contre l’homme à travers le jeu des acteurs de la planification urbaine… intérêts divergents, incompréhensions, commissions diverses et surenchères législatives et réglementaires… José Pacheco nous livre un micro-manifeste provocateur mais tristement réaliste, s’agissant de l’aventure ou la mésaventure de co-construire les P.L.U. à La Réunion*.

Agir c’est aussi renouveler ! Catherine Brown a choisi de témoigner des mutations rapides d’un site voisin de notre siège social de Bagneux. Dans les contextes urbains attractifs, le renouvellement est logique et rentable alors qu’en bien des endroits, la mutation d’espaces déjà bâtis n’ose même pas s’inviter dans la discussion. Nous vous proposons une première étape dans ce suivi de chantier.

Ainsi, cette lettre fait écho à l’action et au combat de l’homme pour l’aménagement « perpétuel » de son territoire. Elus, professionnels et habitants sont tous partie prenante dans cette mêlée qui sait produire le meilleur comme le pire. Oui assurément, nos actions feront de nous des héros ou des salauds en 2018. Mais tout n’est qu’une question de point de vue !

David Lizion

*CODRA dispose d’une agence à l’Ile de la Réunion depuis 1992.