L58_dl_som

25 juillet 2019 Échéances et déchéances

La trêve estivale arrivée, la rentrée s’annonce déjà riche en promesses. Nous saluions, il y a quelques jours, la naissance de l’ANCT* dont le déploiement et l’efficience au niveau local est particulièrement attendu. Il est vrai qu’une meilleure lisibilité des crédits d’État, de « Qui fait quoi ? » et surtout de « Comment s’y prend-on ? » est indispensable pour renouer un dialogue efficace avec des collectivités parfois malmenées ces dernières années.

La Loi d’Orientation des Mobilités s’est fait attendre et nous devrons encore patienter quelques mois, nous dit-on. Gageons que l’urgence environnementale et un deuxième épisode (et dernier ?) de canicule en quelques semaines sauront convaincre nos parlementaires les plus rétifs.

Se donner des perspectives au-delà des échéances électorales apparaît aussi nécessaire. S’il y a aujourd’hui urgence à finaliser en quelques mois nombre de dossiers afin d’éviter les interférences avec les élections locales de 2020, n’oublions pas que les temps de l’aménagement sont longs et qu’il peut être fort judicieux d’inscrire dès à présent les bases des projets pour 2025.

Un dernier point pour évoquer notre désespérance à voir une partie de nos confrères tirer la profession vers le fond : irrégularités consenties sur les marchés publics, prix bradés et moyens humains négligés en conséquence, esbroufe versus qualité… La profession ne semble pas vivre ses meilleures heures à quelques mois des échéances de 2020, alors que les enjeux inhérents à nos métiers n’ont jamais été aussi prégnants. Assisterait-on à une course en avant de l’urbaniste abruti par son envie de profit (?) ou de survie (?).

Changeons d’air à l’occasion de notre lettre estivale qui donne la parole à Vincent Pujolle, responsable du développement d’une collectivité que CODRA a accompagnée dans son projet de revitalisation ! Pragmatisme et ambitions sont nécessaires pour redynamiser les territoires ruraux mais les qualités humaines, d’engagement et de longévité dans l’implication sont assurément les conditions de réussite des projets locaux. Merci à Héloïse Blanzat, paysagiste et Samuel Léon, urbaniste pour cette interview particulièrement riche.

Un onzième parc national verra le jour cette année en France**. Quelle pratique touristique dans nos parcs nationaux français ? Gilles Durand, urbaniste directeur de notre agence de l’Ile de La Réunion, établit une juste comparaison avec d’autres nations qui ont opté pour des stratégies de valorisation fort différentes des nôtres.

Nos métiers nous amènent à exploiter des data, à les produire aussi. Le Géoportail de l’urbanisme en est un réceptacle et un diffuseur. Proposera-t-il un jour des services associés et dans quelle mesure la fiction passera-t-elle du virtuel à la réalité ? Samuel Beaumont, notre directeur de la géomatique, vous informe sur le sujet.

Enfin, le renouvellement urbain est à l’œuvre y compris sous nos fenêtres. Nous poursuivons ainsi la série des transformations vécues par notre quartier balnéolais, sous l’angle de l’habitat. Merci à Kristelle Delanoë, experte en habitat et à Anne Licois de repositionner ce projet local dans un contexte global.

Bel été à vous et bonne lecture.

 

David Lizion, gérant de CODRA

*Agence Nationale de la Cohésion des Territoires

** futur parc national des forêts entre Champagne et Bourgogne