L62_itw_som

1 avril 2020 Notre invité : M. Claude Hego, Président du Syndicat Mixte des Transports du Douaisis (SMTD)

Codra a accompagné le SMTD dans la réalisation de son Schéma Directeur Modes Doux. Menée entre janvier 2018 et septembre 2019, cette démarche a conduit à la définition d’un réseau cyclable hiérarchisé et de mesures de promotion des modes actifs. Suite à son approbation en comité syndical en septembre 2019, nous revenons sur ses points forts et ses enseignements, à travers une interview de M. Hego, Président du SMTD.

Comment a émergé l’idée d’élaborer un Schéma Modes Doux à l’échelle du Grand Douaisis ?

Un premier schéma directeur avait été réalisé en 2005. De plus, le Plan de Déplacements Urbains (PDU), révisé en 2016, vise une réduction de la part de la voiture particulière au profit des transports collectifs, du vélo et de la marche. Pour y parvenir, il prévoit notamment la réalisation d’un Schéma Directeur Cyclable, parmi d’autres mesures de l’axe du PDU intitulé « Renforcer la mobilité pour tous et offrir des conditions favorables pour développer la pratique des modes doux ».

Le SMTD identifie le vélo comme un mode de déplacement alternatif et concurrentiel à la voiture, à condition de mettre en place une offre attractive et sécurisée : maillage des itinéraires, continuité et sécurité. Ce mode contribue également à l’inclusion sociale des populations défavorisées, en facilitant l’accès à l’emploi, aux services, aux soins et aux loisirs.

 

Les collectivités du territoire sont déjà engagées dans le développement des aménagements cyclables. Qu’apporte cette démarche commune à l’effort initié ? Comment avez-vous assuré la cohérence avec les stratégies des collectivités locales et du Département ?

L62_itw_jpgLe Schéma Directeur a fait l’objet d’une importante concertation avec les principaux acteurs de la mobilité cyclable, notamment les deux intercommunalités du Grand Douaisis et le Département du Nord, permettant d’établir une stratégie multi-partenariale pour le développement du vélo.

L’ensemble des projets d’itinéraires cyclables, portés par les différentes collectivités, a été recensé. Ces projets préalables ont été mutualisés et mis en cohérence avec ceux définis dans le cadre de cette démarche, pour définir un réseau cyclable complet.

Cette démarche a aussi été l’occasion de s’accorder sur une vision commune du développement du vélo sur le territoire, ainsi que de mettre en place un langage commun pour identifier les itinéraires cyclables et leur vocation en termes de desserte.

Pour mettre en œuvre le Schéma Directeur, le SMTD apportera un appui technique aux collectivités locales, notamment dans le cadre des réponses aux appels à projets des partenaires. La réalisation de ce schéma apporte un poids significatif aux politiques de mobilité à mettre en place et aux aides financières à obtenir.

 

Pourriez-vous nous présenter en quelques mots le réseau cyclable programmé qui résulte de cette démarche ?

Le réseau d’itinéraires cyclables défini dans le Schéma Directeur répond en priorité à la pratique utilitaire, à destination des pôles générateurs de déplacements (zones d’activités, culture, loisirs…) et des pôles d’échanges multimodaux (gares, stations de bus…). Il s’appuie d’ailleurs sur les liaisons dites de loisirs qui, parfois légèrement réaménagées ou confortées, permettent une couverture plus large du Douaisis.

Deux catégories de liaisons ont été proposées : des liaisons traversantes, assurant des déplacements entre les polarités urbaines à l’échelle du Douaisis et au-delà, et des liaisons irriguantes, permettant des déplacements vers les destinations locales, en connexion avec les liaisons traversantes.

La majorité des liaisons traversantes est organisée de manière radiale vers l’agglomération de Douai, telles que Douai – Aniche ou Douai – Cantin. Toutefois, une des originalités de ce schéma consiste à proposer une Rocade Vélo, desservant l’ensemble des parcs d’activités en périphérie de l’agglomération.

 

Quelles actions complémentaires avez-vous mis en place récemment en faveur du vélo (stationnement, services, information…) ? Quelles actions comptez-vous mettre en place dans les prochaines années ?

Sans attendre l’approbation du schéma directeur, le SMTD a mis en place un système de location de vélos à assistance électrique (VAE), avec un tarif très avantageux, en juillet 2019. Au regard de son succès, la flotte a été élargie de 15 à 65 VAE dès janvier 2020. Les utilisateurs de ce service bénéficient d’ailleurs d’un tarif réduit dans les bus.

De plus, le SMTD met en place des emplacements de stationnement sécurisés à proximité des pôles d’échanges, notamment des principaux arrêts de bus. Elle compte s’appuyer également sur la Maison du Vélo et de la Mobilité, récemment créée aux abords de la gare, pour renforcer le rabattement à vélo vers les transports collectifs.

Enfin, le SMTD et les collectivités locales accompagneront deux collèges « pilotes », à Lallaing et à Aniche, dans leurs stratégies de développement de la mobilité active.

 

Quelle est votre vision pour la pratique du vélo dans le Grand Douaisis en 2035 ? Quel sera le meilleur indicateur du succès de la stratégie du SMTD à cet horizon ?

La pratique du vélo va nécessairement se développer dans les prochaines années. En effet, plusieurs facteurs participent de cette évolution : construction de liaisons et d’équipements cyclables, mise en œuvre d’une politique d’intermodalité, essor manifeste de l’usage du vélo à assistance électrique, coût de la voiture élevé qui risque de se renforcer… Avec son Schéma Directeur Modes Doux, le SMTD prépare cet avenir et encourage ces évolutions, en intégrant le vélo dans les solutions de mobilité apportées aux usagers du territoire.

 

Propos recueillis par Pablo Carreras